CAPUCINE VEVER

LA RELÈVE
Film 4K, 14m36sec, 2019


"Espaces du sémaphore du Créac’h et de l’océan constituent le décor d’un film dont le protagoniste est invisible, à la fois présent et absent : le gardien de phare, figure disparue avec l’automatisation de ce type d’édifice, toujours hors-champ, nous fait voir, de son œil qu’a remplacé l’objectif d’une caméra subjective, le paysage et les architectures panoptiques depuis lesquelles il s’envisage, selon le point de vue d’un revenant. La pensée de ce narrateur invisible et omniscient, parfait acousmêtre*, se fait entendre telle une voix intérieure laissant entrevoir une anxiété face à un temps et un espace qui semblent se répéter et s’étirer à l’infini, à l’image de la ligne d’horizon qui se dérobe à mesure que l’on avance vers elle, et de l’incessant trafic [du frêt maritime] qui se déroule au loin, au-delà."

Anne-Lou Vicente, mars 2019

* « Acousmêtre : Personnage invisible que crée pour l'auditeur l'écoute d'une voix acousmatique hors-champ ou dans le champ mais dont la source est invisible, lorsque cece voix a suffisamment de cohérence et de continuité pour constituer un personnage à part entière [...]" Voir Michel Chion, 2006. cf. http://www.lampe-tempete.fr/ChionGlossaire.html.




Réalisation, images, textes, voix et montage : Capucine Vever
Cadre: Mathieu Pinard et Capucine Vever
Musique et relecture texte: Valentin Ferré
Infographie et étalonnage: Mathieu Pinard

LA RELÈVE

2019

Film 4K, 14min36 sec.


Réalisée suite à ma résidence au Sémaphore du Créach' sur l'île de Ouessant, été 2018, association Finis Terrae avec le soutien du CNAP.



Exposition:
27 avril > 13 juillet 2019: exposition personnelle Mirages Linéaires, Galerie Éric Mouchet, Paris, avec le soutien de Finis Terrae et du CNAP.